ombre

Une prise en charge spécifique

  

L'onco-gériatrie est le rapprochement de 2 spécialités : la cancérologie et la gériatrie. Cette pratique vise à garantir à tout patient âgé atteint de cancer un traitement adapté à son état grâce à une approche multidisciplinaire et multiprofessionnelle.

L'amélioration de la prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer et la prise en compte de leurs besoins spécifiques fait l'objet de la mesure 2.16 du plan cancer 2014-2019.

En effet, le nouveau plan poursuit les actions déjà engagées pour la prise en charge des personnes âgées. Il assure l'évolution des formations et des pratiques professionnelles et structure la recherche clinique en onco-gériatrie.

icon Télécharger le plan cancer 2014-2019 - cf page 36



  

Epidémiologie

 

Actuellement en Auvergne, 10,5 % de la population a plus de 75 ans (8,3 % en France).

Entre 75 et 84 ans, le cancer représente la première cause de décès.

En 2012, 24,7 % des patients vus la première fois au Centre Jean Perrin ont plus de 70 ans.

Notre région n'est pas épargnée avec l'accroissement continu du nombre de personnes âgées : en 2006, on compte 26 % de personnes de plus de 60 ans ; en 2030, on en comptera 35 %.

Avec le vieillissement de la population et l'augmentation de l'incidence des cancers, près d'1/3 des cancers sont diagnostiqués après 75 ans.

Il est donc nécessaire de développer une prise en charge adaptée de la personne âgée.

Le cancer de la personne âgée constitue donc un problème de santé publique majeur par ces aspects médico-socio-économiques.

 

  

Pourquoi une évaluation onco-gériatrique ?

  

Pour la plupart des patients, les traitements des cancers sont lourds, agressifs, longs, avec un retentissement notable sur l'ensemble des aspects de la vie quotidienne.

Ce retentissement s'avère d'autant plus marqué lorsque la personne est fragile sur le plan social, ce qui est fréquent chez les sujets âgés.

D'autre part, si le phénomène de vieillissement n'est pas une maladie, il entraîne chez l'individu une diminution des réserves fonctionnelles de l'organisme. S'ajoutent donc à la pathologie cancéreuse des problèmatiques liées à son âge et à son état de santé sous-jacent.

D'un point de vue médical, l'âge physiologique, et non "chronologique" peut influencer un traitement, en termes d'efficacité, mais également de tolérance.

Les patients sont le plus souvent orientés en consultation d'onco-gériatrie suite à une RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire) ou suite à une demande de leur oncologue.

 

  

Qu'est-ce qu'une évaluation onco-gériatrique ?

  

Elle permet d'apprécier l'état fonctionnel d'un patient, son degré d'indépendance dans les gestes et actvités de la vie quotidienne, son état psychique (humeur, anxiété), cognitif et nutritionnel. Elle apprécie également l'équilibre du patient par des tests simples et recherche la notion de chute.

Les antécédents du patient et ses pathologies en cours sont pris en compte, de même que ses traitements personnels, afin d'éviter d'éventuelles interactions ou contre-indications au traitement du cancer.

L'environnement social du patient est aussi apprécié par la recherche de personnes ressources(conjoint, enfant(s), ami(s)) qui sont susceptibles de l'aider dans la vie quotidienne pendant la période de traitement de la pathologie tumorale.

Toute cette appréciation permet de mettre en place un plan de soins qui peut nécessiter des aides extérieures éventuelles (par exemple, présence d'une aide-ménagère ou d'une auxillaire de vie au domicile, présence d'une infirmière pour la mise en place de soins à domicile, etc...).

Grâce à cette évaluation, le médecin gériatre pourra aider le médecin oncologue dans la décision thérapeutique en adaptant le traitement.

Dans tous les cas, l'oncologue et le gériatre collaborent pour le patient afin de décider et d'entreprendre un traitement du cancer le plus adapté à sa pathologie et à sa fragilité éventuelle, tout en tenant compte de sa volonté et de son avis.

 


Retour en haut de page
ombre