KEYTRUDA pour le traitement des cancers : Posologie et contre-indications

KEYTRUDA pour le traitement des cancers : Posologie et contre-indications

L’un des défis sanitaires de notre époque est le traitement des cancers. Plusieurs thérapies anticancéreuses ont déjà fait leurs preuves dans le traitement des différents types de cancer. Outre la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie,  l’immunothérapie propose de solutions aussi intéressantes que variées. KEYTRUDA est un médicament qui sert à soigner le cancer. Il est une solution curative innovante contre plusieurs types de cancer. Qu’est-ce que KEYTRUDA ? Quels types de cancer soigne KEYTRUDA ? Quelle est la posologie et le mode d’emploi de ce médicament ?

Qu’est-ce que KEYTRUDA ?

KEYTRUDA est une solution à diluer pour perfusion. Elle est limpide à légèrement opalescent et incolore à légèrement jaune. Son pH varie entre 5,2 et 5,8. KEYTRUDA est un médicament anticancéreux qui agit sur le système immunitaire. Il est une immunothérapie qui aide votre système immunitaire à combattre le cancer. Un flacon de 4 mL de solution à diluer contient 100 mg de pembrolizumab. Pembrolizumab est un anticorps monoclonal humanisé, un anti-PD-1 (Programm cell Death-1) produit dans les ovaires de hamster chinois par la technique de l’ADN recombinant. C’est un médicament délivré sur ordonnance.

Quels types de cancers soigne KEYTRUDA ?

Keytruda est indiqué dans le traitement  des cancers que sont : mélanome, cancer bronchique non à petites cellules (CBCPC), lymphome de hodgkin classique (LHc), carcinome urothélial, carcinome épidermoïde de la tête et du cou (CETEC), carcinome à cellules rénales (CCR), cancer colorectal, cancer de l’œsophage, cancer de sein triple négatif (CSTN) et cancer de l’endomètre (CN).

Posologie et mode d’emploi

La thérapie par KEYTRUDA doit être initiée et survie par des médecins qualifiés et expérimentés dans le traitement à base de médicaments anticancéreux. Pour un adulte, la dose recommandée est de 200 mg toutes les 3 semaines, soit 400 mg toutes les 6 semaines. Cette dose est administrée en perfusion intraveineuse pendant 30 minutes.

Chez les enfants âgés de 3 ans et plus atteins de LHr, la dose recommandée est de 2 mg/kg toutes les 3 semaines.

Le nombre de traitements nécessaires pour votre rétablissement sera décidé par votre médecin en fonction de votre expérience avec KEYTRUDA.

Aucune adaptation posologique n’est nécessaire chez les patients âgés de plus de 65 ans, chez ceux souffrant d’insuffisance rénale ou d’insuffisance hépatique.

Effets secondaires

Comme la plupart des médicaments, la prise de KEYTRUDA génère d’effets indésirables. A cause de son action sur le système immunitaire, il peut corrompre des tissus normaux et affecter le bon fonctionnement de certains organes. Ces problèmes peuvent toucher les poumons, le rein, la peau, les intestins, le foie et les glandes hormonales. Les effets secondaires courants chez les patients sous traitement de KEYTRUDA sont : sensation de fatigue, douleurs articulaire et musculaire, fièvre, vomissement, éruption cutanée, diminution d’appétit,  toux, démangeaison, constipation, essoufflement, maux de tête, perte de poids, trouble de sommeil, plaies dans la bouche.

Cette liste d’effets indésirables n’est pas exhaustive. Cependant, dès l’apparition de signes ou de symptômes inhabituels ou  gênants, appelez ou consulter votre fournisseur  de soins de santé qui décidera de la conduite à tenir.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.