Letrozole : un médicament intervenant dans le traitement du cancer de sein

Letrozole : un médicament intervenant dans le traitement du cancer de sein

Parmi les nombreuses méthodes de traitement permettant de soigner le cancer, figure les médicaments appelés inhibiteur de l’aromatase. Le Letrozole fait en effet partie de ce groupe de médicament dont le mode d’action est hormonal. Le traitement à base du Letrozole nécessite un suivi de la part du médecin. Découvrez donc sa posologie, son mode d’action et ces effets secondaires dans cet article.

Qu’est-ce que le Letrozole ?

Le Letrozole est une molécule qui inhibe l’activité de l’aromatase, enzyme qui bloque la production d’œstrogènes. Il est le principe actif d’une gamme variée de médicaments utilisés contre le cancer de sein hormonodépendant. Ses noms commerciaux sont Femara, Letrozarom et Létrozol. Le Letrozole est disponible sous forme de comprimés pelliculés dosés à 2.5 mg. La boîte de 30 comprimés coûte 40,45 €. Les médicaments Letrozole sont : Fémara, Letrozole zentiva, Letrozole isomed, Letrozole eg, Letrozole sandoz, Letrozole bluefish, Letrozole cristers, Letrozole evolugen, Letrozole biogaran, Letrozole zydus, Letrozole teva, Letrozole ranbaxy, Letrozole arrow, Letrozole accord healthcare, Letrozole phr lab, Letrozole mylan pharma.

Indications et contre-indications

Letrozole est un médicament utilisé dans le traitement du cancer de sein hormonodépendant chez la femme ménopausée.

Ce médicament n’est pas indiqué aux patients souffrant d’insuffisances rénale ou hépatique sévère. Il est aussi contre-indiqué aux patients présentant des facteurs de risque d’ostéoporose ou ayant un antécédent de fracture, de tendinite ou de rupture tendineuse.

Posologie et mode d’administration du letrozole

Letrozole est conseillé aux adultes et personnes âgées. La dose recommandée  est 2,5 mg par jour. Pour un cancer de stade avancé ou métastasé, le patient doit continuer le traitement par Letrozole jusqu’à progression manifeste de la tumeur.

Pour un traitement adjuvant, le patient doit poursuivre le traitement par Letrozole pendant 5 ans, ou il peut mettre sur place un programme de traitement séquentiel. Pour un traitement néo-adjuvant par Letrozole, les soins peuvent s’étendre sur 4 à 8 mois en vue d’une diminution optimale de la tumeur. Si malgré cette période de traitement, le résultat n’est pas adéquat, il faut arrêter le traitement et programmer une intervention chirurgicale ou discuter avec le médecin des différentes options existantes.

Pour les patients atteints d’insuffisance rénale ou hépatique légère à modérée, il n’est pas nécessaire d’ajuster la posologie de Letrozole.

Effets indésirables fréquents du letrozole

La plupart des problèmes liés à l’utilisation de Letrozole, sont survenus dans les premières semaines de traitement. Les effets indésirables les plus fréquents sont : bouffées de chaleur, hypercholestérolémie, arthralgies, la fatigue, hypersudation, nausées, effets osseux et effets cardiovasculaires. D’autres effets indésirables ont été renseignés pendant les études cliniques et après la mise sur le marché de Letrozole. Il s’agit entre autres de : diminution ou augmentation de l’appétit, affections psychiatriques, dépression, céphalées, vertiges, palpitations, constipation, douleur abdominale, diarrhée, vomissement, hémorragie vaginale, prise de poids.

Compte tenu des états de fatigue, d’étourdissement et de somnolence  que peut provoquer la prise de Letrozole, les patients sous traitement de Letrozol doivent être prudents lors de la conduite de véhicule ou de l’utilisation de machines.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.