Pansement alcoolisé : utilité, indications et contre-indications

Pansement alcoolisé : utilité, indications et contre-indications

Le corps humain est faible et très souvent soumis à une multitude d’agressions. Ces dernières peuvent être traitées à domicile ou par un médecin lorsqu’elles sont graves. Le pansement alcoolisé constitue une solution efficace permettant de prendre soin au plus vite de la zone affectée.

Quelques détails à connaître sur le pansement alcoolisé ?

Le pansement alcoolisé est une compresse remplie d’alcool et d’eau utilisée dans le traitement des blessures. Il est utilisé dans le traitement des inflammations locales et les lymphangites et opère une action anti-inflammatoire sur la zone affectée. L’utilisation du pansement alcoolisé permet de prolonger l’effet du froid. Cela permet aussi d’éviter l’œdème grâce à l’alcool modifié qu’il renferme. L’application du pansement permet également de faire mûrir un abcès afin de retirer plus facilement l’eau purulente. En outre, réaliser un pansement nécessite la prise de certaines précautions.

Comment faire un pansement alcoolisé ?

La réalisation d’un pansement alcoolisé requiert des prérequis indispensables. Vous devez en effet posséder des connaissances en physiologie cutanée, mais aussi une bonne connaissance des signes d’inflammations locales. Ces connaissances vous permettront de détecter au plus vite les différents points d’application du pansement pour obtenir de meilleurs résultats. De plus, vous devez disposer du matériel nécessaire pour la réalisation du pansement. Il s’agit essentiellement d’un

  • Flacon d’alcool ;
  • Du papier adhésif ;
  • Une bande ou un filet extensible ;
  • Un plateau ;
  • Des compresses ;
  • Un pansement ;
  • Un verre à pied gradué.

 

Une fois que le matériel est en votre possession, vous pouvez ensuite passer à la préparation du patient. La préparation du patient consiste à le mettre en condition de recevoir les soins et de dégager la zone d’application du pansement. Lavez votre main puis placez les compresses imbibées d’alcool sur la zone gonflée. Maintenez le tout avec la bande ou le filet cohésif. Le pansement doit être gardé pendant une heure pour assurer et permettre une infiltration de l’alcool dans la partie affectée. Renouvelez l’opération 4 fois par jour sur une durée de quatre jours.

Quels sont les gestes à éviter dans l’application du pansement ?

Certains gestes sont à éviter dans la réalisation du pansement alcoolisé. Le pansement ne doit pas être trop chaud, car cela risque de brûler le patient. Vous devez donc veiller à contrôler le niveau de la température de l’eau avant toute utilisation. La concentration du pansement en alcool doit aussi être observée de près avant son utilisation. Une forte concentration d’alcool peut détruire le tissu cutané et aggraver l’état du patient.

Utilisez à la place de l’alcool à 60 ou 70 °C pour réaliser le pansement. Par ailleurs, évitez de laisser couler le pansement sur le client. Cela n’est pas esthétique et démontre un manque de professionnalisme. Le pansement ne doit pas être par-dessus tout trop compressif pour le patient. Il doit au contraire être supportable et provoquer une sensation de soulagement chez ce dernier.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.