Rétrécissement foraminal : définition, symptômes et mode de traitement

rétrécissement foraminal

L’homme est souvent la cible de certaines pathologies dangereuses, sources de grandes douleurs. Le rétrécissement foraminal peut-être classé dans cette catégorie de maladie et attaque de nombreux organes dans le corps humain. Abordons l’essentiel à savoir sur cette maladie.

Qu’est-ce que le rétrécissement foraminal ?

Le rétrécissement foraminal désigne la compression, l’amenuisement des tissus osseux au niveau des cervicales. Cet amincissement se localise au point de sortie des nerfs de la moelle osseuse appelée le foramen intervertébral. Encore appelé sténose foraminale, il se présente sous plusieurs formes en fonction de la zone affectée.

Les différents types de rétrécissement foraminal

Le rétrécissement foraminal se traduit par l’apetissement de plusieurs trous de conjugaison nerveux. On distingue généralement trois types de sténose foraminale.

La sténose foraminale lombaire

Cette sténose se situe au niveau des lombaires, dans le canal rachidien, dans le bas du dos. Dans le cas de cette sténose, les nerfs qui passent dans le bas du dos jusqu’aux jambes sont entièrement comprimés. En réalité, le canal rachidien transite à travers la moelle épinière et les faisceaux de nerfs vers les membres inférieurs. Le rétrécissement foraminal lombaire peut être provoqué par l’arthrose et les traumatismes. Les personnes atteintes dans cette zone ressentent une douleur profonde dans le bas du dos et dans les jambes.

Le rétrécissement foraminal du thorax

La sténose foraminale thoracique se développe dans la partie supérieure du dos et du thorax. Les racines nerveuses situées dans cette partie du corps se rétrécissent en causant de longues douleurs. Cette douleur s’accentue beaucoup plus au niveau de l’avant du corps. Les personnes souffrantes de cette sténose ressentent de l’engourdissement et des douleurs à chaque geste brusque. Néanmoins, cette partie du corps est peu touchée par cette sténose foraminale.

Le rétrécissement des cervicales

Le rétrécissement s’accentue au niveau du cou et se traduit par un blocage des nerfs dans cette partie du corps. Cela engendre une vive douleur brûlante qui se propage vers l’épaule et le bras. Les mains perdent en force et sont traversées par des picotements. La sténose cervicale atteint notamment les personnes âgées de 50 ans et est causée par l’arthrose. D’autres pathologies comme la discopathie ou le glissement des vertèbres peuvent aussi en être la cause.

Quels sont les différents niveaux de sténose foraminale ?

Le rétrécissement foraminal est classé du grade 0 au grade 4 en fonction de son évolution. Au grade 0, le rétrécissement est encore peu effectif et visible. Il s’agit du stade 1 lorsque les contours du foramen sont continus et que le ligament jaune déjà hypertrophié vient toucher le canal rachidien. Au grade 2, les contours du foramen sont discontinus et réduisent considérablement en diamètre. On observe au stade 3 une hypertrophie du ligament jaune, une diminution intervertébrale et une protrusion discale. À ce stade, la pression intra-foraminale se présente sous trois faces. Au degré 4, les quatre faces du foramen sont fortement compressées. La matière adipeuse se réduit considérablement en cause une déformation du foramen.

Comment diagnostiquer la sténose foraminale ?

À l’apparition des premiers symptômes, l’idéal serait de se rendre dans un centre de santé. Le médecin pourra faire un examen clinique pour déterminer la cause du mal afin de déterminer s’il s’agit ou non d’une sténose foraminale. Le professionnel de la santé fera une étude approfondie des antécédents médicaux du patient toujours pour mieux s’assurer de l’effectivité de la pathologie. S’il le juge nécessaire, il pourra prescrire une série d’examens complémentaires comme :

  • Une IRM ;
  • Un scanner ou TDM ;
  • Un électromyogramme (EMG).

Comment traiter le rétrécissement foraminal ?

Le rétrécissement foraminal ou sténose foraminale se traite dans un premier temps avec des antidouleurs. Ces traitements visent à soulager le patient des lancinations dans le corps. Des antalgiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des décontractants musculaires seront notamment prescrits. Lorsque ces traitements médicamenteux semblent inefficaces, la chirurgie constitue l’option appropriée pour régler le problème. Le rôle de la chirurgie consistera à élargir le foramen afin de stopper sa compression. La chirurgie se passe sous anesthésie générale et peut soulager le patient si elle est bien exécutée.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.